Philippe Perez

Beauté

Dior, j’adore ?
… le parfum réussi, c’est une personnalité.

Tout est une question de proportion, un savant dosage qui reflète la personnalité et offre une ambiance qui fait qu’on se sent bien ou carrément très mal.
C’est la dose qui fait le poison.

Diorissimo

Le but était de rajeunir le produit, en lui donnant une nouvelle allure dans un flacon-objet plus précieux.

 

Poison

L’affaire des Poisons…
À partir du flacon, j’ai eu à réaliser un vaporisateur pour le sac de petite contenance aussi précieux que son grand-frère, puis le décliner dans d’autres versions, telle que Tendre Poison.

 

Miss Dior

Lors de la renaissance de Miss Dior, j’ai eu à penser au renouveau du flaconnage, au coffret luxe et aux produits dérivés.
Le point d‘orgue de cette renaissance fut la soirée donnée pour le lancement du parfum.

 

Dune pour homme

Pour le développement de ce produit dérivé, il m’avait été demandé de penser à l’habillage du flacon ou chemise cartonnée qui aurait été dans la même gamme colorée que le packaging féminin mais avec « une identité résolument masculine »…

 

 

… le cosmétique, c’est aussi un décor.

Pour la création du packaging des produits de beauté, c’est le juste dosage forme/couleur qui donne à ce type de dérivé son appartenance ancrée à l’identité de la marque.

 

Le code couleur est le médium universel du produit : il est censé évoquer tour à tour des notions aussi subjectives que la douceur, la propreté, la netteté, la perfection, la fraîcheur et parfois même le rajeunissement…
 

Contactez-moi
 

Réflexion
Réflexion
La maison de Balzac
La maison de Balzac