Carnet

Carnet de vacances 2022 (septembre)

Le retour

Vendredi 9 septembre
Pour conclure mon voyage, j’ai créé un plat carré en céramique au Maroc à partir d’un dessin réalisé en France.
Je réunis ainsi, d’une certaine manière, deux pays et deux techniques pour le même projet.
Chateau de Saumur dessin
Dessin du château de Saumur
Plat carré du château de Saumur
Plat carré du château de Saumur

De paysage en paysage

Jeudi 8 septembre
Comment adapter les mosquées pour les rendre chrétiennes ?
Ce fut l’objectif de la reine Isabelle la catholique.

Une promenade avec mon grand père

Mercredi 7 septembre
Après ces jours de chaleur accablante, je me souviens de la sieste obligatoire l’après midi et de la promenade du soir sur la rambla.
Quand nous allions à la campagne mon grand père m’emmenait en promenade. Nous traversions les terres asséchées pour arriver dans un champs de caroubier. Mon grand père arrachait un gousse de l’arbre et me faisait goûter au graines de caroubier. Je me souviens du goût âpre du fruit.
Nous marchions dans les chemins brûlants et poussiéreux le long de la voie ferrée. Nous rentrions le soir, heureux du petit voyage.

La musique de la prière

Mardi 6 septembre
J’entends le début de l’appel à la prière à 4 h du matin : elle ressemble au son du cor de chasse, sur trois notes graves et modulées à l’infini. Il y a quelques temps encore, elles me faisaient penser au bruit que font les mobylettes en pleine accélération.

En passant par Majorelle

lundi 5 septembre
Je dessine à la hâte dans la ruelle en face du jardin du même nom.
J’ai retrouvé deux aquarelles qui restituent l’ambiance de cet endroit.
Nous rentrons mardi : les emballages pour mes céramiques sont prêts et nous chargerons le camping car demain.

Une chaude journée

dimanche 4 septembre
Je me rends à la fabrique où je suis sensé retrouver Abdeslam : No show.
C’est la rentrée.
Je le verrai mardi « vers » midi à Kbour Chou. Ce sera ma dernière visite avant le départ prévu le lendemain.
En attendant, je réalise un croquis du chauffeur qui attend, lui aussi, dans la voiture.
Croquis du chauffeur au volant
Fait sur place à l’ombre de 32°.

L’endroit alternatif

samedi 3 septembre

Nous découvrons un café pas loin de chez nous : ici, pas d’écran géant et du gros son.
L’espace est ouvert et donne sur la rue : rien de brillant ni de superficiel. Tout est fait simplement avec les moyens du bord : la lumière est agréable filtrée par des suspensions en vannerie.
On pourrait s’imaginer la mer non loin comme la plage d’Essaouira. Ici , les consommateurs sont très calmes.

Avant le premier émaillage

vendredi 2 septembre

La première étape est de dessiner l’idée le plus rapidement possible.
Puis le modelage de la pièce en terre sera cuit : c’est le biscuit.
Ensuite vient la pose de l’émail qui sera cuit à 960° : la vraie couleur apparaît.
C’est enfin la pose de l’émail transparent qui donnera le contraste et le brillant final à la pièce.
Aujourd’hui les pièces sont parties à l’émaillage: Nous verrons le résultat dans quelques jours, Inch’Allah…
Quelques jours après, voici enfin le résultat final.

Promenade dans le quartier de Gueliz

Jeudi 1er septembre
Gueliz est le quartier que je préfère car il reflète un certain art de vivre à Marrakech.
Non loin de la petite mosquée de Rouidate, je tombe en arrêt devant une belle villa des années 60 rénovée avec intelligence dont les verrières ont été décorées dans le goût de Mondrian et Mallet Stevens.
J’associe immédiatement ces assemblages de couleurs et de formes à ceux de monsieur Saint-Laurent qui travaillait à sa collection à Majorelle dans son jardin de la villa Oasis.
Je note la subtilité de la rotonde qui donne sur le jardin à l’arrière de la propriété, les détails des alignements des fenêtres et de l’oculus hublot qui confère au bâtiment son allure transatlantique.
Un, deux ou trois croquis que j’avancerai en atelier.
Je prends quelques clichés et un film: Je choisis le noir et blanc pour ce voyage en guise de retour aux années glorieuses de l’architecture de prestige.
Pour l’instant, je reste dehors : Je reviendrai demain dans l’espoir de voir s’ouvrir la porte.

Architecte d’intérieur, Philippe Perez exerce ses talents d’illustrateur et d’aquarelliste depuis deux ans à Saumur

Laissez vous conduire ici, ailleurs et autrement au gré de mes carnets de voyages.

Mes sujets favoris, les bords de Loire, fasciné par ses éphémères nuages et les reflets changeants du fleuve.

Mais aussi les Antilles, les côtes bretonnes ou le Brésil.

Je me pose avec mon carnet au coin d’une rue animée par la foule bruissante, ou reste attentif à la façade colorée d’une architecture ombrée d’arbres aux branches tremblantes.

Mon regard et l’interprétation personnelle de mes impressions fugitives et oniriques vous étonneront.

Carnets à la demande
Vous pouvez me commander un carnet de souvenir ou d’émotion à l’occasion d’un mariage, d’un baptême ou de tout événement qui vous tient à cœur. Je réaliserai pour vous ce carnet sur mesure qui constituera un cadeau unique, précieux et durable… Demandez moi….

Have any Question or Comment?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réflexion
Réflexion
La maison de Balzac
La maison de Balzac